Projet de longue date du Maire de Craponne, son inscription à la Programmation Pluriannuelle des Investissements de la Métropole a été renouvelée pour la période 2015/2020. Ce projet consiste à prolonger la Voie Romaine à son extrémité ouest au-delà de l’avenue Joachim Gladel, pour qu’elle rejoigne l’avenue Pierre Dumond au niveau de la rue de Ponterle. Bien qu’il n’ait pas fait l’objet d’étude d’opportunité jusqu'ici, ce projet pourrait démarrer en 2017 : l'étude d'opportunité vient d'être lancée. Mobilisons-nous, rien n'est encore joué !

Pourquoi raccorder la Voie Romaine sur l'avenue Pierre Dumond ?

La raison invoquée par le Maire de Craponne est d’améliorer la sécurité au feu de l’avenue Damichon avec l’avenue Edouard Millaud et ainsi réduire les flux de “tourne-à-droite” (ou “tourne-à-gauche” depuis le centre) qui doivent laisser priorité au passage piétons traversant l’avenue Edouard Millaud. Derrière cette motivation se profile surtout une volonté de décharger l’axe Millaud-Dumond et de faire ainsi de la Voie Romaine une seconde voie de transit pour les flux entre l’ouest lyonnais et le centre de l’agglomération.

Qu’il s’agisse de sécurité au feu de l’avenue Damichon ou des difficultés de l’axe Millaud-Dumond, les améliorer par des dispositions créant des difficultés finalement plus importantes est inacceptable. Ouvrir une seconde voie de transit augmenterait les trafics et le nombre de véhicules traversant notre commune. A terme, les difficultés se retrouveraient sur chacune des deux voies, Millaud-Dumond et Voie Romaine. Craponne se retrouverait ainsi rapidement lacérée par deux voies de grande circulation !

Un vrai projet de Voie Romaine, sans raccordement

Ouvrir directement la Voie Romaine sur l’avenue Pierre Dumond est contraire à tout projet soucieux d’urbanisme :
  • Ce serait faciliter son accès pour les transits en provenance des communes plus à l’ouest, ce qui aurait pour conséquence directe, à court terme, d’attirer sur Craponne un trafic supplémentaire.
  • Ce serait augmenter de façon importante le niveau des nuisances (bruit, pollution) et des dangers alors qu’il est urgent de les réduire.
  • Ce serait hacher, morceler et désorganiser l’espace et le tissu urbain au mépris de la vie des quartiers et de leurs habitants, en infligeant deux voies à fort trafic à la commune.
  • Ce serait créer un obstacle et des dangers supplémentaires pour les traversées Nord-Sud de la commune, notamment pour les piétons (marché, commerces, services, espaces culturels, scolaires).
  • Ce serait dégrader un espace comprenant une piste cyclable (ainsi qu'un trajet de randonnée et un patrimoine culturel) en une voie de trafic intense.
  • Ce serait nier toute idée de développement durable en privilégiant le “tout voiture” plutôt que les solutions de transports en commun.

Au final, cela augmenterait significativement le trafic à Craponne, d’une manière globale, sans pour autant réduire le trafic sur l’avenue Edouard Millaud.

La ville de Craponne et ses habitants sont en droit d’attendre que l’on ne renonce pas à organiser, le plus possible, une circulation modérée favorisant la vie des quartiers (y compris sur la Voie Romaine qui dessert tout son secteur nord).