Voie Romaine : Pollution, santé publique et actions climat

PLU-H (Plan Local d'Urbanisme et d'Habitat) : une organisation urbaine et des mobilités plus sobres en énergie

Le PLU-H de la Métropole vise "une organisation urbaine et des mobilités limitant les émissions de gaz à effet de serre, plus sobre en énergie et économe en espace".
Renforcer l'effet de pénétrante sur la Voie Romaine est contraire à cet objectif !

Certains ont heureusement compris les enjeux car, dans l’agglomération lyonnaise, la part de la voiture dans les déplacements chute depuis 10 ans, passant en 2015 sous le seuil des 45%. (enquête "Ménages déplacements" effectuée par le SYTRAL). Dans le même temps, l’utilisation des transports en commun s’accroît, passant sur ce même territoire de 14% des déplacements en 2005 à près de 18% en 2015.
C’est incontestablement ce type d’actions qu’il faut privilégier et développer !

Pollution, santé publique et Actions Climat

L'Agenda 21 prévoit réduction, et au moins maîtrise, des flux routiers.

Raccorder la Voie Romaine sur l’avenue Pierre Dumond et, ainsi, l’ouvrir davantage aux transits depuis les localités à l’ouest, c’est aller à l’encontre de la prise de conscience globale (cf Cop 21, Agenda 21 et Grenelle de l’Environnement), en refusant toute idée de développement durable, en privilégiant le « tout voiture ». Pourtant, combattre la pollution grandissante et ses répercussions dramatiques est un véritable enjeu de santé publique et appelle une prise de conscience collective.

Rappelons la loi du 3 août 2009 relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement (art. 10) : « L'Etat veillera à réduire les pollutions et les nuisances des différents modes de transport... Il veillera à ce que l'augmentation des capacités routières soit limitée au traitement des points de congestion, des problèmes de sécurité ou des besoins d'intérêt local en limitant les impacts sur l'environnement... ». Craponne, bien que signataire de « l'Agenda 21», s'inscrit donc avec ce projet à l'encontre de ces directives !

Créer de nouvelles facilités de circulation n'incite pas à la baisse de l’utilisation de la voiture, qui est le levier à privilégier pour réduire les rejets de gaz à effet de serre (GES), d'une part, et, d'autre part, pour réduire la pollution, ce qui est un véritable enjeu de santé publique. Renforcer l'effet de pénétrante pour la Voie Romaine en la raccordant à l'avenue Pierre Dumond est contraire aux efforts collectifs nécessaires en ce sens.