Transits depuis l'ouest : plus de transports en commun

Chercher à résoudre les difficultés générées par les transits depuis les localités voisines plus à l’ouest en raccordant la Voie Romaine à la D489 (axe Millaud-Dumond), c’est ouvrir davantage Craponne à ces transits :

  • On ne fera que les favoriser et donc les développer.
  • Il s’agit plutôt de maîtriser ces transits routiers et de prendre les dispositions qui iront clairement dans ce sens.

D’autre communes se sont engagées en ce sens : Lyon a restreint l’accès par la rue Marietton ainsi que les entrées depuis l’Est sur l’avenue Mermoz ; Tassin a réduit l’accès vers l’horloge depuis le tunnel de Fourvière. Avec comme résultat de redonner vie aux quartiers traversés et de limiter l’encombrement par l’automobile en aval dans les coeurs de ville.

Craponne est actuellement au coeur des itinéraires reliant un important territoire à l’agglomération lyonnaise :

Thurins – Messimy – Brindas
Vaugneray – Grézieu – Pollionnay - St Genis-les-Ollières ... et Craponne

Non à l’ouverture de la Voie Romaine, ! Oui au développement des transports en commun !
Une vraie politique de déplacements pour l’ouest lyonnais est à développer sur plusieurs axes.

Diversifier les axes permettant de relier la périphérie et le coeur de l'agglomération permet de diminuer la concentration sur certains d'entre eux. Ces voies de pénétration doivent faire une part importante aux infrastructures de transports en commun, et offrir des parcs-relais en amont de chacune, d'une capacité correspondant au nombre de passagers à transporter, c'est-à-dire, en première analyse, de l'ordre de 500 à 1000 places pour chacun.

Deux axes sont aujourd'hui très empruntés pour ce qui concerne la partie de l'ouest lyonnais considérée ici (cf. ci-dessus). La voiture y conserve une part trop importante :

  • Depuis Messimy - Thurins, vers la Route de Brignais (D342) et le site de l’ancienne gare de Chaponost, puis vers le métro à Oullins (une navette pourrait être envisagée ?), ou également vers Gorge de Loup et Saint-Paul par ligne SNCF (qui dessert l’ancienne gare de Chaponost).
  • Par Craponne depuis Brindas – Messimy – Thurins, Vaugneray, Grézieu. Cet axe ne bénéficie pas actuellement du (ou des) parc(s)-relai(s) indispensable(s) sur Brindas (et Grézieu). Il devrait bénéficier aussi de nouveaux aménagements de voirie pour développer encore le site propre dans la traversée de Craponne.

En notant qu’un troisième axe pourrait être développé en s'appuyant sur la gare de Tassin : reliée par une navette depuis un parc-relais sur Grézieu, elle permettrait de gagner facilement Gorge de Loup ou la gare St Paul, avec leurs connections sur l'ensemble du coeur d'agglomération.

Des parcs-relais de 500 à 1000 places chacun, pour correspondre aux flux à traiter !